Pichaud Claire

Vous avez en votre possession une œuvre de Claire Pichaud et souhaitez en connaître la valeur ? Nous réalisons gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquons une estimation du prix de marché, puis vous accompagnons pour réaliser une vente au meilleur prix.

Tous médiums confondus200 – 7 000 €
Estimation minimale – maximale

Biographie de Claire Pichaud

Claire Pichaud, née en 1935, est un exemple remarquable d’un parcours artistique autodidacte. Étudiante en philosophie et élève de Georges Vallin et de Vladimir Jankélévitch, Claire Pichaud est passionnée par les questions métaphysiques et la spiritualité. Cette réflexion l’accompagne tout au long de sa vie artistique et la mène à s’interroger – en tant que peintre – sur les liens entre expériences existentielles et plastiques. Lectrice assidue de poésie et de littérature, amie du poète René Char qu’elle rencontre en 1965, Claire Pichaud insuffle dans son œuvre multiforme un goût pour la mélodie des mots et l’harmonie des rythmes musicaux et picturaux.

Une artiste pluridisciplinaire 

Claire Pichaud connaît d’abord le succès en tant que chanteuse et compositrice. Poésie et musique constituent le fil rouge du parcours artistique de l’artiste. 

Artiste engagée, Claire affirme dans toute son œuvre une foi convaincue. Aux côtés de René Char, elle est très investie dans des causes politiques et humanitaires, et manifeste avec lui contre l’installation de missiles balistiques à tête nucléaire sur le plateau d’Albion. Elle expose dans des hôpitaux parisiens en 1987, animée par l’idée que les couleurs et la dynamique artistique peuvent accompagner le processus de guérison. 

En 1960, son installation avec Jocelyne François en Provence, initie le changement qui mène Claire sur le chemin des arts plastiques. 

Devenir plasticienne

Vers 1966, Claire se met au travail de la terre après une rencontre avec le potier Loul Combres en Lozère et se consacre désormais au travail du grès, matière noble et brute par excellence. C’est à cette période que Claire découvre l’œuvre de Maria Helena Vieira da Silva, épouse de peintre Árpád Szenes, qui jouera un rôle important dans sa vie artistique. Son amitié avec Jean Fournier (galeriste de Simon Hantaï), les inspirations de Zao Wou-Ki ou d’Alberto Giacometti, les regards bienveillants de René Char et d’Árpád Szenes, accompagnent la naissance de l’artiste peintre, et une première série d’huiles sur toiles voit le jour en 1971. 

Les expériences se succèdent et Claire, happée par son inspiration philosophique, s’oriente vers l’abstraction.
Les toiles libres produites entre 1981 et 1983 sont une quête d’un nouvel espace d’expression. Claire Pichaud décide de peindre au sol de sur de grandes toiles de coton écru, tendues ou non. La peinture se libère et se structure autour de formes géométriques. L’artiste prépare ses toiles, les blanchit, les enduit, les froisse ou les imperméabilise, rejoignant ainsi certaines expériences des artistes du groupe Supports/Surfaces.